Astuce : Savoir recevoir des critiques

L’anecdote qui me fait écrire cet article n’est pas liée à du dessin mais le conseil qu’on m’a donné reste applicable dans tous les domaines.

L’astuce du jour est un conseil, celui d’écouter les critiques constructives des gens qui vous entourent.

Celui qui prendra le temps de s’attarder sur votre travail et vous donner un conseil est quelqu’un qui vous veut du bien. Même si ça pique là où ça fait mal et surtout si ça pique là où ça fait mal, remerciez-le car c’est lui qui vous fera prendre conscience de ce qui ne va pas et c’est lui qui vous fera progresser.

Quand vous publiez une de vos créations de façon publique (que ce soit sur internet, ou lors d’une expo), vous l’exposez à la critique des autres.

La plupart du temps, vous recevrez des compliments et des encouragements mais une fois de temps en temps, vous serez confrontés aux trolls (ceux qui diront que c’est nul simplement par plaisir alors qu’en vrai, ils s’en fichent pas mal), aux concurrents jaloux qui chercheront par tous les moyens à vous discréditer (c’est possible !) et parmi ceux-là, des artistes bien intentionnés qui veulent vous donner un avis constructif mais que vous mettrez dans le même sac que les deux premier parce que l’effet des commentaires « négatifs » sera ressenti de la même façon.

Le danger avec les critiques écrites, c’est que même si nous allons tous à l’école apprendre la même langue, nous ressortons tous avec une façon de nous exprimer qui nous est personnelle. Ainsi, il vous sera possible de lire quelque chose et de l’interpréter d’une certaine façon alors que votre interlocuteur ne voulait pas dire ça du tout…

C’est d’autant plus vrai sur internet puisqu’il n’y a pas la possibilité de rajouter les intonations qui vont avez le texte (à part quelques smileys mais là encore, ce n’est pas représentatif des émotions complexes que l’on peut ressentir quand on écrit).

Ne confondez pas le « c tro nul » avec la critique argumentée.

Là où les deux vous feront voir rouge, l’un est à mettre de coté, l’autre à « déguster ».

Pour bien faire la différence entre un commentaire indésirable et une critique constructive, prenez un peu de recul. Lisez les commentaires puis attendez avant de répondre. Revenez dessus un peu plus tard et posez-vous ces questions : est-ce que ce que dit la personne est fondé ? Est-ce qu’il avance des exemples ou des arguments ? Est-ce que son commentaire transcrit son sentiment, son ressenti ou est-ce qu’il va en terrain neutre où son avis n’a pas d’importance ?

Exemple : Un dessin reçoit plusieurs commentaires : « J’aime pas, le visage est trop bizarre » « Tu devrais apprendre à dessiner » « J’adore ! » « Tu dessine trop bien!! » « Nul » « Revois les proportions du visage pour une prochaine fois » « Lol xd » « Hey, visitez ma page ! » …

Lequel de ces commentaires a le plus de valeur ?

Vous ne serez peut-être pas d’accord avec tout ce qu’aura dit votre critique et vous risquez de vous sentir rabaissé(e) et ridicule par moments. Mais c’est par cette approche extérieure totalement neutre que vous pourrez avoir un vrai retour sur votre travail ou votre façon de faire.

L’idée du jour c’est qu’on a pas toujours raison et que ce qu’on fait n’est pas toujours bien. Et c’est une chance d’avoir des personnes pour nous le rappeler de temps à autres.

S’il vous arrive un jour de vous sentir tout petit face à une critique élaborée, souvenez vous que « Celui qui reconnaît consciemment ses limites est le plus proche de la perfection. » – Goethe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *