La matériel ne fait pas l’artiste

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé de vous presser dans un magasin, d’acheter tout le nec-plus-ultra du dernier cri en matière de matos et de ne … jamais … vous en … servir … ?

Il y a un mythe qui circule depuis des années comme quoi quelqu’un qui a de bons outils dessine mieux, plus vite et surtout plus facilement. (Je pense en particulier aux possesseurs d’une tablette graphique qui ont tous entendu ou lu ça un jour.)

« C’est pas juste, j’suis dégouté(e), pour eux, c’est plus facile ! »

Non, ce n’est pas plus facile.

Le matériel le plus sophistiqué ne vaut rien si on ne sait pas s’en servir. Et inversement, on peut réaliser des choses époustouflantes avec un bout de craie, un crayon, un stylo-bic…

Le rendu sera forcément différent entre les techniques, mais que l’une soit « meilleure » qu’une autre dépend uniquement de l’appréciation de chacun.

Ce qu’il faut retenir, c’est que ce n’est pas le matériel qui dessine, c’est vous.

Les outils qui vous font avancer

Pour l’exemple, partons du principe que votre parcours en temps qu’artiste peut être comparé à un voyage et que le matériel, les outils que vous utilisez sont des moyens de transport.

Vous voulez vous rendre d’un point A (débutant) à un point B (expert) avec entre les deux toute une série d’étapes, d’arrêts, de culs de sacs, de retours en arrière etc.

Lorsque vous commencez votre périple, vous êtes seul et sans moyens. Vous irez à pied jusqu’à la première étape, sans vous presser avec pour seul confort vos chaussures ( c’est à dire du papier de brouillon et un crayon par exemple).

Comme il existe des millions de paires de chaussures différentes en tailles, couleurs, prix, usure, vous choisirez le crayon qui vous correspond.

Il pourra vous arriver de marcher en groupe, en suivant un cours de dessin par exemple, avec un guide devant (votre prof) pour vous montrer le bon chemin.

Une fois de temps en temps, vous verrez d’autres personnes vous doubler sur la route. Parfois, ils seront à vélo (crayons de couleur), à moto, en voiture (feutres) ou même en train (aquarelle), en avion ou en navette spatiale (tablette graphique) ! o_o

La réaction normale sera de les regarder avec envie et parfois un brin de jalousie. « Ils peuvent se payer une navette spatiale, c’est plus facile pour eux d’aller de A à B. Ils vont plus vite. »

D’accord… mais que se passerait-il si on vous offrait une navette spatiale et que vous ne sachiez pas où est le starter ? Vous feriez du sur place et même les gens à pieds se mettraient à vous doubler.

Chaque chose en son temps. Généralement, ceux qui savent piloter les plus gros moyens de transport ont déjà vu/aperçu le point B au moins une fois.

Commencez par apprendre à marcher et surtout à marcher dans la bonne direction. Puis, augmentez progressivement la vitesse avec des outils qui vous feront aller de plus en plus vite (crayons de couleurs, peintures, feutres)

Avec tous ces moyens de transport, vous aurez le choix entre du bas de gamme, du haut de gamme ou de l’intermédiaire, la classe eco ou la business… Tout va dépendre de vos moyens, vos envies etc. Mais attention, là encore, le haut de gamme ne sera pas forcément le mieux pour tout le monde.

Il y a un matériel adapté à chaque personne, à chaque situation mais contrairement aux moyens de transports, il arrive que vous ne sachiez pas choisir vous même les bons produits parce que vous ne les connaissez pas. Ça ne vous vient pas aussi naturellement que d’aller à pied chez votre voisin et en avion en vacances à l’autre bout du monde. Vous choisiriez difficilement de faire l’inverse.

Après, vous pouvez tout à fait choisir d’aller de A à B à pied sans emprunter un quelconque raccourci, c’est votre droit. Vous irez lentement mais surement. Tout comme il serait ridicule de prendre l’avion pour aller chez son voisin, nous n’allons pas conseiller à des élèves de maternelle d’utiliser de l’aquarelle haut de gamme.

Le matériel ne fait pas l’artiste, c’est un outil qui l’aide à aller où il veut aller et qui lui procure un confort adapté à ses besoins. Certains prendrons l’aquarelle express, d’autres l’eurotrames, le Copic Air, ou encore l’intuos galactic 4.

Mais si vous n’apprenez pas à piloter correctement… vous n’irez nulle-part.

Choisir son matériel

Il existe tellement de possibilités qu’on se retrouve vite perdu. Surtout si on ne connait pas les produits. Alors qu’est-ce qu’on fait ? On demande à ceux qui connaissent, les amis, les artistes, les experts : « Qu’est-ce qui est le mieux ? » (Parce qu’on veut tous ce qu’il y a de mieux).

Mais la personne qui va vous répondre vous dira ce qui est le mieux pour elle ou pour la majorité des gens, et pas forcément pour vous.

Il arrive que vous n’appréciez pas tel ou tel outils soit parce que ce n’est pas la technique qui vous correspond, soit parce que vous ne savez pas l’utiliser correctement. (Plus difficile à admettre)

Remarque : S’il vous arrivait d’acheter une voiture et de n’avoir aucune notion de conduite, iriez-vous dire au concessionnaire qu’il vous a arnaqué ? Qu’il vous a vendu une voiture qui n’avance pas ?  C’est pareil pour le matériel.

Dans tous les cas, vous vous êtes retrouvé frustré d’avoir dépensé des sous pour un truc que vous n’utiliserai probablement jamais. C’est quelque chose qui arrive à tout le monde et qu’on aimerait pouvoir éviter alors, voici quelques étapes simples qui peuvent vous épargner cette situation désagréable :

  1. Décidez précisément ce que vous voulez faire.
    Généralement, je demande à mes client ce qu’ils ont l’habitude de dessiner avant de leur proposer quoique ce soit. Ce que vous faites déjà et ce que vous voulez faire va déterminer de quoi vous aurez besoin alors soyez bien sûrs de ce que vous avez envie de faire.
  2. Si possible, essayez les produits chez des amis ou sur des salons avant de les acheter. En salon, les produits en démo sont là pour ça.
  3. Faites connaissance avec votre matériel. C’est un allié, pas un ennemi. Une fois qu’il est à vous, utilisez-le, entrainez-vous, expérimentez encore et encore jusqu’à trouver LA façon de faire qui vous donne les meilleurs résultats. Il faut plusieurs tentatives avant de réussir à pédaler droit avec son vélo. Ne renoncez pas !
  4. Entretenez votre matériel, il durera plus longtemps et vous rentabiliserez vos achats. C’est bête mais ça peut faire une grosse différence à la longue.
  5. Si vraiment vous ne pouvez pas utiliser votre matériel et qu’il est encore en bon état, vendez ou donnez-le (un artiste, un ami, un club dans une école…) Si l’outil n’est pas bon pour vous, il peut être extraordinaire pour un autre. Offrez une chance d’atteindre le point B à quelqu’un d’autre.

En terme de matériel de dessin « manga », je me suis rendue compte que beaucoup ignorent ce qui existe et tout le potentiel que peuvent avoir certains outils. Je vous encourage donc à lire nos présentations de matériel, voir nos démos et découvrir ma sélection de produits sur Pinterest.

Vous l’aurez compris, ces outils fonctionnent pour moi, à l’heure actuelle, dans ma situation. A vous de voir si ces produits peuvent vous intéresser, si d’autres personnes vous les ont recommandés et si vous pensez que ces produits pourraient contribuer à vous faire avancer.

Conclusion

Je ne dis pas que vous n’avez pas besoin de matériel pour avancer mais vous pouvez mieux le choisir pour que votre voyage se passe dans de meilleures conditions. Chaque outil donne un rendu particulier et vous permet d’accomplir un parcours spécifique. Vous ne pourrez jamais faire un dessin en couleur avec un crayon à papier, vous atteindrez difficilement le rendu haut de gamme avec des outils premier prix et inversement, le matériel haut de gamme ne fera pas un dessin aux proportions justes.

Ce serait dommage de se dégouter ou de croire qu’on n’est pas capable de réussir, tout simplement parce qu’on se casse la figure en essayant de courir avant de savoir marcher. Allez-y une étape à la fois et soyez curieux, testez les produits dès que vous en avez l’occasion, trouvez ce qui marche pour vous, et vous arriverez au point B avant même d’avoir pu dire ouf !

Et à ce moment là… on vous expliquera que B n’est que la deuxième lettre de l’alphabet. ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *