Jetez l’encre !

Bonjour à tous !

Il y a quelques jours sur facebook, un fan nous à demandé des astuces pour faire de l’encrage traditionnel. Je ne prétends pas être un expert en la matière, mais je vous ai préparé un petit quelque chose sur ma façon d’encrer mes dessins. Vous savez qu’il existe de nombreux outils pour travailler l’encre : plumes, pinceaux, feutres etc… Je vais me servir de feutres car ce sont les outils les plus maniables pour encrer (pour moi en tout cas).

Je recommande les feutres à tous les débutants, ils ne sont pas chers, durent assez longtemps et sont simples à prendre en main.

Je vous ai donc fait un petit dessin en étapes par étapes pour vous détailler un peu l’encrage.

 

La ligne de base

Tout d’abord on va causer un peu matos. Il ne faut pas grand chose pour pour faire de l’encrage avec des feutres. Pour cette illustration je me suis servi d’un critérium standard (pas de marque particulière pour moi ils se ressemblent tous) avec une mine H. Pour l’encrage, j’ai utilisé des feutres Neopiko Line, j’aime beaucoup ces feutres pour leurs nombreuses qualités que je vous ai déjà exposées ici.

 

 

En premier lieu, il nous faut donc un dessin de base, une esquisse : réalisée au critérium H avec tout les détails nécessaires, c’est un dessin fini qui n’attend plus que la douce caresse de l’encre. Veuillez excuser au passage le manque de netteté du scan, mais je dessine trèèèès légèrement (sans appuyer) quand je veux encrer ensuite pour faciliter le coup de gomme (mais du coup, au scan, le dessin  se voit moins bien).

Précision supplémentaire au niveau des feutres : je n’utilise que deux des  nombreux diamètres disponible pour ce dessin, à savoir le 0.05 mm et le 0.03mm car j’aime avoir des lignes très fines.

Mais rentrons dans le vif du sujet. L’encrage ce n’est pas difficile, Ophélie (notre charmante fan à l’origine de ce post) nous dit qu’elle à peur de gâcher ses dessins et du matériel et donc qu’elle n’ose pas essayer. Je comprends parfaitement ce sentiment car je le ressens aussi (au sujet de l’aquarelle par exemple). Ceci dit, il faut bien commencer quelque part, et même si c’est vrai que tu vas rater quelques dessins, user quelques feutres, feuilles et autres ne t’inquiète pas, c’est normal ! On passe tous par là.

 

Le sujet !

 

C’est donc armé de mon Neopiko 0.05 mm que je commence. Je débute toujours par le sujet principal du dessin, ici l’espèce de monstroplante étrange. J’utilise le plus épais de mes deux feutres pour faire ça car comme je mets énormément de détails, l’œil a vite fait de se perdre dans tout ça. Grâce au petit écart de diamètre on va pouvoir distinguer le monstre de son décors.

Ze monstroplante continue !

 

 Ma méthode consiste à d’abord encrer les éléments se trouvant « sur le dessus » (au premier plan). Cela me permet de me repérer dans le dessin et d’éviter de futures erreurs d’inattention. L’encrage est une technique très simple à assimiler (on repasse sur les traits), par contre elle est plus difficile à maîtriser. Le truc, c’est d’être sûr de soi, de se lancer et de ne pas hésiter, car on peut ressentir dans le trait l’hésitation de la main.

 

Le « dessus » des choses

 

Cependant, vous avez le droit à l’erreur, un petit coup nerveux, un tressaillement, un moment d’inattention et c’est un trait qui part de travers. Il faut alors tirer parti de son erreur et continuer le trait même s’il faut modifier le dessin.

 

Pas à pas
sujet (presque) terminé

 

Bon, voilà que mon sujet est presque encré. J’ai délibérément laissé certains endroits « blanc » car je ne suis pas encore sûr de la manière dont je vais les faire. Je vais donc commencer le décors en attendant de trouver une solution acceptable.

Je prends donc mon second feutre ( le 0.03mm) et on est parti pour une session panorama !

 

On entame le fond

 

Pour le décors, je procède de façon différente car ce sont plus les formes générales des objets qui m’intéressent plus que leur texture. Je commence donc par délimiter leurs contours, modifiant légèrement le tracé initial si je le juge nécessaire. La phase d’encrage vous permet de corriger des erreurs qui vous auraient échappées en regardant votre crayonné fini.

J’en profite aussi pour faire les « pavés » du premier plan ainsi que mon petit totem fétiche. Encore une fois, j’ai encré les pavés pour mieux me retrouver dans l’image et éviter de futures erreurs de jugement (comme par exemple, oublier la perspective…).

 

 

Remplissage powa !

 

Une fois les contours terminés, je détaille l’intérieur de mes formes toujours en suivant le tracé original le plus fidèlement possible.

 

Belote !

 

Même principe pour les derniers éléments du décor, d’abord la forme générale de l’objet puis les détails qui vont à l’intérieur.

 

Et re !

 

Et voilà l’encrage est terminé ! Il ne manque plus que l’étape la plus facile : passer la gomme ! Essayez de prendre une gomme de qualité qui ne va pas vous laisser des traces de partout. Après tout ça un bon coup de plumeau pour enlever tous les résidus de gomme et on est bon !

 

Et voilà !

 

Et voilà notre line est terminé ! Il ne reste plus qu’à le scanner et à lui faire un petit lifting sous Photoshop (ou autre logiciel de retouches d’images) :) Pour cela je vous redirige vers notre forumKuru vous donne de plus amples informations à se sujet.

 

Clic !

 

Pour les feutres (et même du papier adapté), vous trouverez tout ce qu’il vous faut dans la boutique en ligne de Manga Ink !

 

Bon Dimanche à tous ! N’hésitez pas à nous montrer vos dessins sur le forum ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *