Shared Manga par Oto et Kugy

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous propose une interview des auteurs de Shared Manga.

Rencontre avec Oto et Kugy…

Parlons de vous :pops

Quels sont vos parcours ? Écoles spécialisées, formations ou artistes autodidactes ?

Oto : Je ne suis passé par aucune école spécialisée et je n’ai pas suivi de formation particulière. Je dessine depuis que je suis petit et j’ai amélioré mes techniques au fil des années.

Kugy : Moi non plus je n’ai pas de formation particulière. J’ai toujours été passionné par la lecture et surtout par les bandes dessinées. C’est ce qui qui m’a poussé à écrire des scénarios.

Quelles sont vos influences et vos inspirations ?

Oto : Ma première et grande source d’inspiration reste Dragon Ball Z. C’est le grand classique qui a marqué plusieurs générations. J’adore aussi Hunter x Hunter pour son style brouillon et parfaitement maîtrisé et son scénario assez complexe.

Kugy :  Ma première source d’inspiration est la bande-dessinée, notamment les bandes-dessinées franco-belges.

Oto, quels sont tes outils de prédilection pour le dessin ?

Un crayon et un papier pour les story-boards. Ensuite je retravaille le tout sur mangastudio. Et je termine avec Photoshop. D’ailleurs, bientôt sur notre site nous allons lancer une nouvelle rubrique dans laquelle je dévoilerais précisément toutes mes techniques de travail.1239674_640560052651477_730456048_n

Kugy, as-tu une méthode de travail particulière pour l’écriture de tes chapitres ?

Pour être honnête je n’ai pas de technique particulière. Je suis très observateur, je m’inspire de mon entourage pour commencer mes scénarios. D’ailleurs, le personnage principal Pops existe vraiment… (rires). C’est une caricature d’un ami. Une fois que j’ai l’idée principal, j’écris le premier tome et je fais un découpage par chapitre.

 

Parlons du projet :

Shared Manga, qu’est-ce que c’est ?

Shared manga est un site sur lequel nous publions plusieurs de nos œuvres dont «Shared» et bientôt «Transgression». Nous publions un chapitre tous les 15 jours. Sur le long terme, on souhaiterait développer notre activité et créer notre propre maison d’édition.

Combien de personnes sont investies dans ce projet ? Depuis combien de temps ?

Au total, nous sommes trois : Oto le dessinateur, Kugy le scénariste, et Dadadidou le co-dessinateur. Avec Kugy, nous nous sommes rencontrés en 2009 et nous avons élaboré ce concept. Dadadidou nous a rejoint dernièrement.

Est-ce que Shared Manga est votre premier projet ?

Oto : Non, il ne s’agit pas de notre premier projet. Avec Kugy nous avons travaillé sur un autre projet intitulé « nowhere ». Il s’agissait d’un manga du style Seinen que nous aivons présenté à une maison d’édition qui a malheureusement fermé.

1456690_682846948422787_1466394330_nPour Shared Manga, vous êtes plutôt ordi ou tradi ?

Je suis plutôt ordi. Ca me permet de travailler plus vite et de gagner du temps. Je préfère néanmoins le tradi car rien ne peut remplacer la qualité d’un dessin papier.

Est-ce que la création de Shared Manga est un travail à temps plein ?

Non, il ne s’agit pas d’un travail à temps plein. Nous avons tous une activité professionnelle à côté de ce projet. Shared manga nous demande beaucoup de temps, environ trois heures par jour. Et bien plus le weekend !

Pouvez-vous nous décrire les principales étapes de réalisation d’une planche ?

Oto : Kugy rédige le tome, il les divise en chapitres, puis il retravaille les chapitres pour les diviser en pages. Il m’envoie le tout. En fonction de tout cela, je fais le découpage des cases pour chaque page avec une feuille de papier et un crayon. Je fais des story-boards sur Manga studio. Je les envoie à Kugy pour vérifier que le découpage concorde avec le scénario.

Shared planches en 3 étapesSi tout est OK, il transmet le tout à Dadadidou qui à son tour améliore les contours. Il m’envoie ensuite le résultat de son travail, si je suis satisfait je finalise avec PhotoShop et Mangastudio, par exemple en rajoutant les trames ou en améliorant certains détails.

19

20Avez-vous rencontré des difficultés par rapport à votre projet ? Si oui, comment les avez-vous surmontées ? 

Malheureusement, nous rencontrons encore beaucoup de difficultés. N’ayant pas le budget pour engager un webdesigner professionnel, nous avons dû nous débrouiller par nos propres moyens pour créer notre site internet. Oto a quelques connaissances en informatique, ce qui nous a bien aidé. Un ami nous a également apporté son aide. Le rythme est aussi difficile à tenir. Nous publions un chapitre de Shared tous les 15 jours, et nous développons également les autres rubriques de notre site, ce qui exige une bonne organisation.

A l’heure actuelle, combien vous coûte ce projet et qui paie ?

Pour monter ce projet, nous avons dû investir une partie de nos économies personnelles. Cela nous a permis d’investir dans du matériel de qualité, qu’il s’agisse de tablettes graphiques Wacom ou encore de logiciels professionnels tels que Mangastudio et Photoshop. Il faut aussi prendre en compte le fait que pour le site internet nous passons par un hébergeur payant. De plus, nous allons prochainement ouvrir une boutique sur internet dans laquelle sera publiée un manga papier de Shared mais également plusieurs Goodies. Tout cela a un coût, environ 5000€. Malheureusement aujourd’hui nous manquons encore de financement.

donComment sont vos relations avec les maisons d’édition : bonnes, moyennes, mauvaises, inexistantes. Selon-vous, pourquoi ?

Nous avons d’assez bonnes relations avec les maisons d’édition, surtout avec celles qui sont récentes. Elles sont plus ouvertes à de nouveaux projets. Pour le moment, nous ne souhaitons pas nous engager avec l’une d’entre elles puisque sur le long terme nous souhaitons créer notre propre maison d’édition.

Avez-vous des conseils à donner à des débutants qui voudraient se lancer dans la BD ?

Mon premier conseil est de se concentrer sur un projet et de s’y investir à 100%. Beaucoup de dessinateurs s’éparpillent et veulent faire trop de choses en même temps. Mieux vaut se concentrer sur un projet et bien le réaliser, plutôt que d’en faire plusieurs et de bâcler le travail. Il faut également être persévérant, croire en son projet et ne pas abandonner à la moindre difficulté. Je dois reconnaître que le début est toujours plus difficile, c’est un parcours semé d’embuches mais si le projet est bon, il n’y a pas de raison pour que ça ne marche pas. Et surtout il ne faut pas oublier qu’en créant une BD sur internet, il y a la partie BD et la partie Création/Gestion du site. Cette seconde partie vous prendra autant de temps que la première, il ne faut surtout pas la négliger.

Où peut-on vous trouver sur le net ?

600x110Site internet = http://www.shared-manga.com/

1455922_695437783830370_443571793_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *