« Meme » pas peur !

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous propose une petit exercice artistique ! Un « meme » pour être précis. Il va vous permettre de vous exercer aussi bien en dessin qu’en écriture scénaristique. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un meme, une petite explication s’impose.

 

 

Un meme parmis tant d’autres

 

Un meme peut prendre plusieurs formes. Sur le net, on les retrouvent surtout sous forme d’images ou de vidéos. Les memes deviennent vite très populaires et se propagent de manière virale via les sites communautaires (souvent des imageboards ou des forums). Ils sont ensuite repris, déformés, amplifiés et oubliés, cédant leur place à d’autres arrivants. Un bon meme est par exemple le fameux site des  « chuck norris fact ».

Bien sur, il en existe aussi dans le domaine du dessin. Surtout propagés par Deviant Art (où vous pouvez en trouver en grand nombre) ils prennent la forme d’exercices artistiques qui peuvent être plus ou moins dur.

Et donc je vous propose de vous entrainer avec vos OC (ndlr : Original Character) sur le meme suivant :

 

 

clic pour la grande résolution

 

Crée par Amber Neely dont la page Deviant se trouve ici :

 

Comme vous pouvez le voir, 4 cases, 4 ages et un seul personnage à dessiner. Mais où est « l’écriture scénaristique » la dedans ? très simple, au fur et à mesure de la propagation de ce meme les auteurs ce sont amusés à raconter l’histoire de leur personnage sous chaque case ou dans la description de l’œuvre. On arrive donc à un double exercice puisqu’il consiste maintenant à dessiner votre personnage à chaque stade de sa croissance mais aussi à raconter son histoire !

Bien que désigné à la base pour être utilisé au format numérique, rien ne vous empêche d’imprimer la feuille et de dessiner dessus. Ou encore de ne pas dessiner directement dans les cases et de tout faire sur papier pour ensuite le scanner. Vous êtes libre de faire comme vous le souhaitez. L’intérêt est de faire l’exercice !

Je serais un mauvais artiste si je ne faisais pas les exercices que je propose, non ? C’est pourquoi je l’ai fait moi aussi ce meme :)

 

 

J’ai choisis  mon personnage « principal » pour ce petit exercice. Je vous présente donc Coffee, le solitaire.

Et la petite histoire qui va avec :

[box type= »download » style= »rounded » icon= »none »]

5 ans : Né dans une famille de scientifiques, Coffee est élevé au milieu des jardins botaniques de l’Institut où il passe la majeure partie de son temps. S’amusant particulièrement avec la dernière découverte des chercheurs : un prototype de plante vivace au génome amélioré. Découverte majeure dans un monde sur le déclin écologique.

Mais il ne pense pas à ça, il est beaucoup trop jeune pour ce soucier d’autre chose que de son entourage immédiat. Il passe son temps à parcourir les vastes étendues botanique trainant de ces bras maigrelets le pot contenant son ami.

Quand il n’est pas dans les Jardins de l’Institut, Coffee est éduqué par les scientifiques qui tachent de lui transmettre une éducation rigoureuse ainsi que les arcanes de leurs arts.

Une enfance heureuse mais solitaire, car il est le seul enfant présent sur les lieux… mais il ne s’en plaint pas, après tout il n’a jamais vu personne de son âge.

[/box]

 

 [box type= »download » style= »rounded » icon= »none »]13 ans :  Grâce aux scientifiques et à leur éducation sans faille, Coffee devient un garçon réaliste et intelligent. Son enfance solitaire fait de lui un garçon introverti qui passe toujours la plupart de son temps avec son ami devenu maintenant trop grand pour rester dans un pot.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin…et celle-ci arrive trop tôt. Les progrès fulgurants des recherches de l’Institut font des envieux, et les conspirations pullulent. Les ennemis se rassemblent dans l’ombre, bien décidés à mettre leurs différents de côtés pour s’emparer des connaissances tant convoitées.

Un soir, ou était-ce un matin ?  Ce fut la fin…réveillé par le bruit des explosions et par l’odeur du soufre, Coffee se retrouve en pleine confusion. Les flammes, le sang, les innombrables corps de ses tuteurs jonchant  le sol des laboratoires, mais surtout les Jardins ravagés plongent Coffee dans la panique la plus totale.

Les soldats le retrouvent dans le jardin le plus reculé de l’Institut pleurant toutes les larmes de son corps prés d’une plante ne présentant plus aucun intérêt pour eux. Il est épargné, car personne ne se soucie d’un gamin pleurnichard pataugeant dans la boue toxique, il finirait bien par mourir non ?…grossière erreur.[/box]

 

 [box type= »download » style= »rounded » icon= »none »]17 ans : Le monde a bien changé en 4 ans. Fortes des connaissances volées à l’Institut, les anciennes alliances se déchirent et les obus commencent à pleuvoir. Car il va de soit que toute cette science fut placée dans les plus mauvaises mains possible.

Son ami aussi a bien changé, on dit que la fonction crée l’organe ou alors était-ce la boue toxique ? Quoiqu’il en soit, il a grandit, s’est endurci et au final il est sorti de terre en se déplaçant comme un serpent boisé. Il suit Coffee partout, protégeant son maitre et seul ami.

Coffee sait déjà ce que son ami recherche, la vengeance, ça tombe bien, lui aussi. Il ne veut pas venger l’Institut ni les Jardins et encore moins ses parents. Il est seulement indigné par l’imbécilité crasse qui anime ce monde.

Et le seul langage que comprennent ces bêtes est la violence, il s’engage alors sur les sentiers tortueux de la guerre…[/box]

 

 [box type= »download » style= »rounded » icon= »none »]25 ans : Coffee reprend conscience, seul, au milieu des racines et des fleurs. La végétation s’étend à perte de vue, on peut cependant distinguer des colonnes de pierres et des charpentes métalliques trainant ici et là.

Quand la douleur aiguë qui ravage son crane s’éteint enfin il se rend compte que la seul chose dont il se souvient est son nom : Coffee. Pourquoi un tel nom ? Que c’est il donc passé ? Qui est-il ? D’où vient-il ?

Mais tout cela n’a pas d’importance dans l’immédiat, une nouvelle vie s’offre à lui. Une vie sous le joug de la seule loi que connait la nature, la survie du plus apte.

Une autre histoire commence, le passé peut bien attendre un peu…[/box]

Voilà voilà. J’espère que que tout ça vous aura inspiré à suivre ce petit exercice bien sympathique. N’hésitez pas à me montrer ce que vous avez fait ! Je posterais vos œuvres sur le blog à l’occasion !

Je vous invite à découvrir d’autres memes artistiques sur le site de Deviant Art par ici : CLIC

Passez une bonne journée, et je vous retrouve bientôt pour un billet spécial Saint-Valentin !

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *