Fiche Artiste Manga Ink n°8 : Doria Plume

Bonjour à tous !

Voici enfin l’interview de Doria Plume, la lauréate de notre dernier concours « Genderbend ». Je vous encourage à lire sa présentation jusqu’au bout, Doria vous donne de très bons conseils sur l’état d’esprit à avoir et les exercices à faire si vous voulez devenir dessinateur(trice) à votre tour.

Bonne lecture !
-Kuru

Bonjour Doriane, encore félicitations pour ton travail et surtout merci d’avoir envie de partager ta passion et ton savoir avec nous.

Peux-tu nous dire qui tu es en quelques lignes ?

Bonjour à tous, et merci encore ! (^∀^)OC-Marry_Doria

Je m’appelle Doria (alias Doriane), ou « Doria Plume ».

Pour me présenter rapidement, je dirais que je suis une grande passionnée de dessin depuis le plus jeune âge, c’est quelque chose que j’ai toujours aimé. J’aime aussi l’art en général, et bien entendu les mangas, animés, jeux vidéo et bien d’autres éléments de la culture japonaise !

Je viens de Toulon, dans le sud de la France. J’étudie en ce moment le japonais à l’université à Toulouse, tout en continuant de mener divers projets dans le dessin en parallèle, et d’exposer en conventions de temps à autres. A partir de la rentrée de 2014, je dispenserai des cours de « renforcement de dessin » et de « colorisation traditionnelle » à l’école Toulouse Manga !

Quel est ton parcours ? As-tu suivi des cours, une formation ou es-tu autodidacte ? Quelle voie conseillerais-tu à des débutants qui veulent apprendre ?

Globalement, j’ai toujours gardé un contact avec l’art et le dessin dans mes études.

J’ai obtenu un BTS de Communication Visuelle en Multimédia (infographiste) en 2012, et avant cela, un Bac Littéraire option Arts Plastiques. Durant l’école primaire et jusqu’à la fin du collège, j’ai suivi des cours hebdomadaires aux Beaux-arts. Cependant, je n’ai jamais suivi de formation spécifique au « dessin manga » ou de ce genre-là, pour m’apprendre ce que je fais. En fin de compte, je ne peux pas dire que je suis totalement autodidacte, puisque j’ai toujours suivi des enseignements dans l’art qui m’ont enrichi et beaucoup apporté à leur façon. Mais pour tout le reste, j’ai travaillé de mon côté, avec quelques manuels et mes propres références. C’est ce travail personnel qui a vraiment joué dans la construction de ma pratique du dessin, et les cours que j’ai suivis m’ont permis de m’enrichir.

Aux débutants qui veulent découvrir le dessin et l’apprendre petit à petit, je conseille de commencer par des cours qui proposent les bases du dessin académique (anatomie, modelé, perspective, etc.), ou de se procurer des livres complets sur le sujet. Je déconseille les manuels qui prétendent apprendre à « dessiner le manga », car beaucoup d’entre eux sont de piètre qualité graphiquement et vous induiront en erreur. Je peux conseiller les collections « Le dessin de manga » ainsi que « Le dessin jap’anime », toutes deux aux éditions Eyrolles, qui proposent selon moi un contenu de qualité pour l’approche du manga.

Je conseille aussi fortement d’observer ce qui vous entoure et de travailler d’après nature, en faisant des croquis d’observation des objets du quotidien, des gens, de la ville et de la végétation. Apprendre à regarder et retranscrire ce qu’on voit, c’est une étape essentielle !

OC-Marry,Florine_DoriaQuelles sont tes influences et tes inspirations ? Y a-t-il des œuvres ou des évènements qui t’ont marquée ?

Mes influences en dessins sont assez variées.

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai reçu une formation orientée dans l’art, ce qui fait que je connais et apprécie beaucoup d’artistes de différentes périodes de l’histoire de l’art, en particulier la Renaissance, l’Impressionnisme et l’Art Nouveau. Pour ce dernier, il tient une place importante dans mon style : j’ai souvent eu recours à l’Art Nouveau pour mes compositions ou plus discrètement dans certains éléments (présence florale, drapés, etc.).

Autrement, je suis à la fois très influencée par le monde du manga et de l’animation japonaise, ainsi que par la bande dessinée occidentale et l’animation en générale. Aussi, je suis très curieuse et friande de ce que font les artistes des communautés de fanzine et sur internet (DeviantArt, Pixiv et autres plateformes).

Pour les exemples d’artistes et d’œuvres les plus pertinents, je pense notamment à Allessandro Barbucci (Sky Doll, Ekho, Witch, etc.), Aurore (Lady Liberty, Elinor Jones, Harfang, etc.) ou Juanjo Guarnido (Blacksad) pour la bande dessinée. En animation, les studios Disney (Glen Keane, Andreas Deja), Pixar, Dreamworks, et bien entendu Ghibli (Hayao Miyazaki) ainsi que le réalisateur Mamoru Hosoda (Summer Wars, Les Enfants Loups). Pour les animé, parmi les œuvres majeures qui m’ont marqué, je dirais sans hésiter Fullmetal Alchemist (dans son intégralité), Evangelion et Card Captor Sakura ; et, plus récemment, Mawaru Penguindrum et Shingeki no Kyojin. En matière de manga, je dirais Katsura Masahazu (I’s, Video Girl Ai), CLAMP (Chobits, Card Captor Sakura) et Obata Takeshi (Death Note) pour ne citer qu’eux. J’ai aussi été très influencée par le travail de Kim Hyung Tae (Magna Carta) à une période de ma vie. Pour les jeux vidéo, je compte évidemment les œuvres de Square Enix (Kingdom Hearts, Final Fantasy) parmi ce qui m’a influencé. Enfin, je pourrais citer Shilin, Razuri, Loish, Redjuice et bien d’autres !

Sora_DoriaJe me rends compte que c’est une liste un peu longue, pardon ! (Je n’ai pourtant cité que ceux qui me sont venus en premier en tête, mais il y en a encore une tripotée XD)

Depuis quand dessines-tu et à quelle fréquence ? Est-ce que tu peux nous montrer un avant-après : un dessin de ton début de parcours vs un dessin récent. ImrpovementMeme_Doria

Je dessine depuis mon plus jeune âge, c’est une chose que j’ai toujours aimée faire. Ceci dit, je dirais que j’ai commencé à dessiner « manga » à partir de mes 10-11 ans, soit plus de dix ans à présent. Je travaille le dessin régulièrement, avec des périodes plus ou moins intenses en fonction du temps que je peux y consacrer. Il peut arriver que je ne dessine pas plusieurs jours de suite, mais généralement, je dessine au moins un peu tous les jours, sans cependant me fixer de « quota » d’heures de dessin quotidiennes. Je peux aussi dessiner des heures et des heures sans m’arrêter et ne faire que ça de ma journée, c’est assez aléatoire en fin de compte !

Pour vous donner un aperçu de ma progression, je vous propose un « meme » que j’ai fait pour DeviantArt, qui retrace mon parcours en condensé depuis mes débuts dans le « dessin manga » ! J’aimerais par ailleurs faire l’exercice qui consiste à entièrement refaire un ancien dessin pour marquer la progression, mais je n’en ai pas encore eu l’occasion.

Tu as déjà un projet BD en cours : BlueBird’s Oath. Est-ce ton premier jet ?

Le projet « BlueBirds’s Oath » est né en 2012, et la réalisation des planches du premier chapitre a suivi dans le courant de l’année 2013. Avec la reprise de mes études et à causes d’autres évènements personnels, je n’ai pas encore pu me pencher sur la suite, mais je compte bien me rattraper. Il s’agit de mon premier projet sérieux de mise en BD depuis très longtemps, et je crois qu’on peut donc presque parler de « premier jet » en la matière, ici. C’est un projet un peu particulier dans sa forme, car à mi-chemin entre le manga et la bande dessinée plus occidentalisée dans sa mise en page et sa narration. Les pages sont pour le moment prévues pour du niveau de gris, ponctué de quelques mises en couleur, afin de pouvoir réaliser le projet dans un futur proche.

BBO-2 Alors « BlueBird’s Oath », de quoi ça parle ? Il s’agit de réécriture très personnelle du conte « L’Oiseau Bleu », écrit par Mme d’Aulnoy, dans un cadre fantasy et onirique.

On y suit le périple de Florine, princesse du royaume de Lileas, partie à la recherche de sa sœur Lodie, enlevée par une sorcière dans le cadre d’une machination qui la dépasse. En chemin, elle croisera la route d’un oiseau bleu doté de la parole qui prétend avoir été humain avant d’hériter de cette forme. Aidée de ce drôle d’oiseau et de ses compagnons, Florine fera tout pour aller au bout de son périple pour sauver sa sœur.

Le blog consacré à ce projet est depuis quelques temps en arrêt temporaire, mais il sera bientôt remis sur pied et j’y mettrai des nouveautés et quelques extra, comme les étapes de conception d’une planche, des informations sur les personnages, etc. !

 BBO_Ch1-16BBO_Ch1-17

J’ai également d’autres projets, dont le principal et le plus ancien est « La Reine Bleue ». J’élabore cette histoire d’abord sous forme de roman, que je travaille graphiquement en parallèle sous forme d’illustrations et artworks variés. Peut-être cette histoire sera-t-elle mise en BD un jour, mais étant donné sa longueur et le fait qu’elle soit encore loin d’être bouclée en roman, ce n’est pas encore à l’ordre du jour !

L’histoire prend place dans un univers fictif, dont l’époque est un peu antérieure à la notre, et où les monstres et chimères existent, ainsi que la magie. Ici, il s’agit de suivre plusieurs personnages, dont principalement Marry, une jeune fille dotée d’yeux bleus dans un monde ou la couleur bleue est proscrite (le ciel lui-même n’est plus bleu). A travers son périple, on tentera de découvrir avec elle les mystères que dissimule ce monde, alors qu’elle essaie d’y trouver sa place. Je sais, c’est un peu vague présenté ainsi, mais il m’est un peu difficile de trouver un bon synopsis de l’histoire étant donnée son étendue. C’est en tout cas une histoire qui me tient très à cœur et que je souhaite pouvoir aboutir un jour !BBO-1

Pour le moment, vous pouvez déjà vous procurer trois livres autour de cet univers : « Hunter Soldier » (sketchbook), « Emotional » (artbook d’illustrations au crayon) et le tout récent « Caged ~Renouveau~ » qui relate le début de l’histoire (chapitres et dessins) !

Enfin, un nouveau projet, orienté dans le style manga cette fois-ci, devrais voir le jour très prochainement, mais je ne peux pas en dire plus pour le moment ! ;)

Tu es plutôt ordi ou tradi ?

A vrai dire, je n’ai pas de préférence prononcée.

Je considère tout medium pour ce qu’il est avant tout : un outil, avec ses avantages, ses inconvénients et ses propriétés propres. En fonction de ce que je souhaite réaliser, je choisis de travailler à l’écran ou avec des outils traditionnels. C’est une chose pour laquelle je ne m’interroge pas réellement.

Mais bon, pour tenter d’apporter une réponse plus développée, je dirais que je suis avant tout orientée vers les techniques traditionnelles. J’aime dessiner directement sur le papier, c’est là que je suis le plus à l’aise pour m’exprimer, et pour cette raison je ne trace pratiquement jamais de lineart à l’écran. Même lorsque je travaille en digital, c’est toujours à partir d’un crayonné tracée à la main sur papier, préalablement scanné. J’utilise d’ailleurs très peu l’encrage, ne traçant mes line qu’au crayon la plupart du temps (mais avec le projet manga en préparation, l’encrage est une chose sur laquelle je compte me pencher très prochainement).OC-Marry2_Doria

Donc, lorsque je ne choisis pas la mise en couleur par logiciel, je travaille la plupart du temps soit juste au crayon, soit en couleur avec très souvent de l’aquarelle, parfois des crayons de couleurs, ou des feutres à alcool, ou encore de la peinture ou tout à la fois, bien que ce soit devenu plus rare.

A ce sujet, je vous encourage vraiment à essayer plusieurs choses, et ne pas vous cantonner à un seul outil, en oubliant un peu la frontière qui a été faite entre digital et traditionnel. Aucun n’est meilleur que l’autre, ou plus méritant. Ils ont chacun leurs propriétés et n’apportent pas les mêmes choses. Soyez curieux et touche à tout, au risque de passer à côté de beaucoup de choses !

Quels sont tes outils préférés ?

Comme je l’ai dit plus haut, pour la mise en couleur traditionnelle, j’utilise principalement l’aquarelle.

C’est un outil que j’affectionne beaucoup et que j’ai commencé à pratiquer depuis 2006 environ. J’ai appris à m’en servir d’une manière assez autonome, sans manuel ni de référence particulière, et avec la pratique j’ai fini par prendre de l’assurance et trouver comment l’utiliser selon mon goût. J’ai depuis bien sûr revu les bases de cet outil, mais cela ne m’a pas empêché de travailler plus ou moins à ma façon. L’aquarelle est une technique mouillée qui permet des rendus très doux et des effets très intéressants, tout en pouvant être d’une grande précision et pouvant laisser un large éventail de possibilités.

En traditionnel, j’utilise aussi assez souvent les crayons de couleurs, et plus récemment je me suis remise aux feutres à alcool que j’avais un peu délaissé depuis mon BTS. Quant aux logiciels, je me sers surtout de Photoshop, avec en complément Paint Tool Sai à l’occasion.

Frozen-wmAs-tu des conseils à donner à des artistes qui veulent se lancer dans le dessin ?

A tous ceux qui souhaitent se lancer dans le dessin (que ce soit le « manga » ou un tout autre style), je leur conseille vivement de commencer par s’intéresser aux bases du dessin.

Bien que beaucoup d’entre nous aient débuté en imitant et recopiant nos modèles, et même si la copie est un exercice qui apporte de bonnes choses, cela ne suffit pas à acquérir une bonne maitrise du dessin. Pour progresser en dessin, il faut comprendre ce qu’on dessine, et donc aller plus loin que de la reproduction de tracés ; comprendre ce qu’on fait pour pouvoir en jouer à notre guise et être libre de créer ce qu’on a en tête, c’est ce qui rendra le dessin vraiment agréable ! Un exemple simple : en musique, on peut se contenter de pouvoir jouer des morceaux par mimétisme, sans connaître le solfège, mais cela montre vite ses limites. Si on veut être libre de créer et de jouer tout ce qu’on souhaite, il faut maitriser les bases et tous les outils !OC-Soussio_Doria

Bon, ceci dit, on me rétorque souvent qu’il y a le « talent » qui joue une place centrale dans tout ça. Personnellement, je suis convaincue que le talent inné existe, mais je pense que s’il n’est pas stimulé il montrera rapidement ses limites. Pour moi, le facteur essentiel, c’est le travail. Il faut travailler, encore et encore, sans jamais rien lâcher ! Etre régulier et persévérant, en se forçant à dessiner le plus souvent possible et en se fixant de nouveaux objectifs. On peut être doué ou non à la base, avec du travail, de la motivation et de l’acharnement, les progrès se feront forcément sentir.

Aussi, je recommande d’être curieux. Aller voir ce qui se fait ailleurs, lire des choses différentes, regarder des films de tous horizons, voir des expositions et des musées, sortir, voir et observer la nature, etc. En un mot, être curieux et inspiré, et garder l’esprit ouvert ! Comme je l’ai dit plus haut, je conseille aussi fortement d’observer ce qui vous entoure et de travailler d’après nature, en faisant des croquis d’observation des objets du quotidien, des gens, de la ville et de la végétation. Apprendre à regarder et retranscrire ce qu’on voit, c’est une étape essentielle dans le dessin !

Il faut aussi être prêt à donner le meilleur de soit, et devoir se remettre en question dans la situation l’impose. On ne progresse pas en se confortant à ce qu’on sait faire (ou pense savoir faire), et si on veut aller de l’avant, il faut parfois remettre en question notre façon de dessiner et de voir les choses pour nous dépasser. On doit pouvoir accepter des critiques quand elles nous sont faites, même quand c’est difficile à entendre. C’est un parcours qui peut être éprouvant, mais ceci étant, chacun est libre de décider jusqu’où il souhaite aller.

En bref, soyez courageux, travailleurs et prêts à aller de l’avant ! Et, surtout, soyez passionnés par ce que vous faites, et ne perdez jamais le plaisir de vue ! ;)

MawaruPG_DoriaOù peut-on te contacter ?

Vous pouvez m’écrire par e-mail à : doria.plume@gmail.com

Voici les sites où vous pouvez me suivre et retrouver mon travail :

L’école de Toulouse Manga, où je donnerai des cours à la rentrée 2014 : http://toulousemanga.fr/

(Mon cours : http://toulousemanga.fr/les-cours-de-manga-a-toulouse/nouveau-cours-de-renforcement-dessin-et-colorisation-traditionnelle/)

Enfin, si vous souhaitez me rencontrer, je serai présente à la Japan Expo 2014 à Paris, du 2 ou 6 Juillet au Parc des Expositions, au stand CO64 (« Doria Plume ») ! Je serai aussi généralement exposante à des conventions « sudistes » comme le Toulouse Game Show (TGS) ou le Mang’Azur à Toulon.

Au plaisir de vous rencontrer ! Dessinez bien ! ;p

Encore merci à Manga Ink pour le concours et pour cette interview ! (^-^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *