Pourquoi Manga Ink ?

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, un article un peu particulier. On va parler du projet Manga Ink, pourquoi il existe, à quoi il sert, quels sont ses objectifs… Je vais aussi vous parler de l’envers du décors et vous présenter l’équipe.

Vous connaissez Manga Ink surtout sous sa forme commerciale, c’est à dire par la boutique en ligne. Il est temps pour moi de vous parler plus en détail de ce qu’il y a derrière tout ça. ;)

Pour comprendre Manga Ink, il faut comprendre la personne qui est à l’origine du concept.

Je m’appelle Manon, vous me connaissez peut-être mieux sous le pseudo de Kuru. Je suis la fondatrice et gérante de Manga Ink. Je travaille depuis maintenant plusieurs années sur ce projet qui, même s’il évolue dans sa forme, n’a pas changé de fond, n’a pas changé d’objectif.

Naissance du concept

Revenons quelques années en arrière.

Je suis Kuru, j’ai 20 ans et je veux devenir mangaka. Je me débrouille pas trop mal en dessin mais en réalité, je n’ai aucune idée de comment faire une planche.  Je bidouille quelques projets plus ou moins concrets tout en poursuivant des études d’Histoire de l’Art à la fac du Mirail à Toulouse. Je participe à des salons et des événements en rapport avec le Japon et le Manga sur Toulouse et sa région. Je vais sur Internet chercher des cours, des tutos, du matos… je mets mes dessins sur des forums, les réseaux sociaux n’étant pas encore ce qu’ils sont aujourd’hui.

En vrai, j’ai des idées plein la tête, mais je tourne en rond. J’attends. J’attends d’être plus douée pour me lancer. Je dessine toujours la même chose parce que ça au moins, je sais le faire et comme ça, je suis sûre de n’avoir que des commentaires positifs sur mes dessins.

La vie est ce qu’elle est, pleine de rebondissements inattendus et de tournants décisifs…

Quand je suis revenue de ma première Japan Expo en temps qu’artiste exposante, mon père était à l’hôpital. Je n’ai pas eu l’occasion de lui raconter ma rencontre avec les fans, avec les artistes que j’aimais, avec les copains. Deux semaines plus tard, je le regardais partir. Je lui tenais la main en lui disant que tout allait bien se passer, que je m’occuperais de tout (je suis l’ainée d’une fratrie de trois).

Quand on perd quelqu’un d’aussi proche, la terre s’arrête de tourner un moment. On remet beaucoup de choses en question. On se demande « pourquoi? » « et si? »…

Pendant longtemps, j’étais fâchée avec le monde, avec la vie en général, agressive, en un mot, perdue. Je me suis posé beaucoup de questions. Et puis la réflexion m’a fait penser à ce qu’avait accompli mon père dans sa vie. Son rêve c’était de faire le tour du monde et par son travail et sa volonté, il avait réussi (je vous raconterai peut-être une prochaine fois mon enfance de globetrotteuse). Il est parti de rien et a gravi les échelons tout seul pour pouvoir profiter de la vie et même s’il est parti tôt, il a eu la chance de faire ce qu’il voulait faire.

On ne sait pas de quoi demain sera fait alors… je me suis demandé : Qu’est-ce que je veux faire avant de mourir ? Devenir Mangaka ? Oui, mais comment ?

Il manque quelque chose, on ne peut pas réussir seul… et si je créais ce quelque chose ? Si c’était ça ma vocation ?

Et voilà comment Manga Ink est né.

L’objectif de Manga Ink est d’apporter un soutien aux artistes du manga amateur francophone.

Quand on décide de se lancer dans le manga, quand on déclare qu’on va devenir mangaka, on est généralement seul. La majorité des artistes que je connais sont autodidactes et quelque part c’est normal. On ne peut pas enseigner la créativité, l’art… c’est quelque chose de personnel et de radicalement différent d’une personne à l’autre.

Je ne dis pas que les cours de dessin ne sont pas utiles. Au contraire, c’est un outil pour apprendre les techniques, les codes qui sont utilisés et respectés par les artistes aujourd’hui, comment se servir de tel ou tel outil… Ils apportent une structure, un suivi, un encadrement et vous permettent d’avancer plus vite en somme.

Mais je considère que devenir artiste (quel que soit le style) c’est avant tout une recherche sur soi.  L’art c’est une forme d’expression. Vous voulez dire quelque chose à travers vos dessins, vos BD, vos mangas, vos livres, votre musique, vos peintures, vos films… Quel est votre message ?

Ainsi, Manga Ink n’a pas pour vocation de vous proposer des cours, tout d’abord parce que je ne suis pas qualifiée pour ça, et surtout parce que vous pouvez trouver votre bonheur sur internet ou dans des écoles spécialisées. Vous pouvez faire votre marché, trouver l’école ou le cursus qui vous correspond, en qui vous avez confiance et tachez de rester objectifs dans cette démarche.

Manga Ink s’adresse autant aux artistes autodidactes qu’aux personnes suivant des cours. C’est un accompagnement.

Avec MI, je souhaite apporter un concept « tout-en-un » où on pourrait trouver tout le matériel dont on peut avoir besoin dans son parcours, des conseils et des pistes pour avancer vite et bien, et enfin de la visibilité.

Je me suis posée beaucoup de questions : de quoi a-t-on besoin quand on veut se lancer en temps que mangaka ? De quoi ai-je manqué quand j’ai voulu me lancer ? Ma réponse en résumé : Des outils, des conseils, du sponsoring.

Première phase : La boutique

Étant toute seule derrière ce projet, et les jours ne comptant que 24 heures, je ne pouvais pas faire tout en même temps.

J’ai choisi de commencer par la boutique. Je n’avais aucune notion de gestion, de comptabilité, de management, de marketing… alors j’ai lu, j’ai fouiné, j’ai cherché, j’ai fait un micro stage à la chambre des commerces et j’ai appris sur le tas.

Quand on est déterminé, quand on a des objectifs et quand on se force à avancer, même si c’est terriblement effrayant et risqué, même si on vous critique, même si on vous dit que vous n’en êtes pas capables, absolument tout devient possible.

www.manga-ink.fr

Je suis partie de rien, j’ai tout construit par la force de mon mental, mes petits bras, et l’aide de quelques copains. Deux ans de boulot plus tard, la boutique tourne relativement bien, même si elle ne génère encore aucun salaire. Le chiffre d’affaire double d’une année sur l’autre et j’espère pouvoir en vivre et embaucher les bénévoles qui me donnent un coup de main très bientôt. Ce serait une première victoire.

Même si ce pan du projet demande un travail constant : trouver des produits, gérer le site, trouver des partenaires, préparer les colis, gérer le service client, préparer des offres, gérer la communication sur les réseaux sociaux, organiser, s’occuper de la compta… et même si tout ce travail, je le fais seule chez moi depuis 2 ans, il est l’heure de passer à l’étape suivante, celle qui vous met au premier plan.

La boutique me permet d’auto sponsoriser la deuxième partie du projet : le Mangakoaching. Je peux par le biais de la boutique, proposer des lots pour des concours, tester les produits pour vous, vous apporter des conseils de meilleure qualité puisque j’ai les outils sous les yeux et grâce aux revenus, financer le blog et tout ce qui va avec.

Deuxième phase : Le Mangakaoching

J’ai appris énormément de choses en quelques années, et je continue. Ces notions, je souhaite les partager avec vous. C’est comme si nous faisions la démarche ensemble.

La boutique me sert aussi d’exemple et vient crédibiliser mon discours. Si moi, jeune Kuru de 22 ans, j’ai pu bâtir un concept aussi gros à partir de rien par la seule force de ma volonté alors vous pouvez bien devenir mangaka, non ?

Une phrase de Jules Claretie qui a beaucoup de sens et qui me motive à chaque lecture :

« Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d’autant plus sévères qu’ils ne font rien du tout. »

Ce que je retiens de mon parcours, c’est avant tout l’état d’esprit dans lequel il faut être si on veut percer, si on veut se faire entendre. Vous avez du potentiel, n’en doutez jamais ! On a tous du potentiel. Le plus dur, c’est de l’exploiter. Le Mangakoaching, c’est ma façon de décortiquer mon état d’esprit et de l’adapter pour que ce soit utile à un mangaka débutant.

Vous voulez devenir mangaka ?  Ok !

Être dessinateur pro, c’est comme être sportif de haut niveau. Il va falloir vous entrainer tous les jours, ne jamais baisser les bras, même quand vous serez épuisés et surtout quand ça commencera à ressembler à un travail plutôt qu’à un loisir.

Le Mangakoaching est là pour vous apporter la motivation et le soutien dont vous pouvez avoir besoin, à la manière d’un buffet en libre service : des exercices, les défis du lundi pour vous donner la possibilité de travailler en continu, des challenges, des conseils généraux auxquels vous n’auriez pas forcément pensé… Je vais aussi tâcher de vous donner de bonnes pistes pour la suite avec des partenaires comme l’école Toulouse Manga ou des éditeurs par exemple.

Ça aussi, c’est moi qui le gère de A à Z avec l’aide ponctuelle de quelques amis bénévoles. Du coup, j’essaie de tenir un rythme de publication régulier, mais ça demande un investissement en temps et en travail donc je vous demande pardon par avance si les articles ne sortent pas tous les jours.

J’ai également pour projet de faire quelques vidéos qui sauront mieux illustrer ce que j’ai à dire mais là encore, c’est du temps, de l’argent et des compétences de vidéaste que je n’ai pas encore mais sur lesquelles je travaille. ;)

Que les choses soient claires, je ne dis pas que vous devez appliquer à la lettre tout ce que je dis sur le blog. Prenez ce qui marche pour vous et laissez de coté ce qui ne vous sert pas. De toute façon, tout se passe dans votre tête.

C’est vous qui décidez ce que vous voulez faire et c’est vous qui choisissez comment. La route vers le succès est longue et difficile, mais rien ne vous oblige à faire le chemin seul(e). :)

Troisième phase : Vous mettre en avant

La troisième phase du projet vient petit à petit avec la notoriété grandissante de Manga Ink.

Je vous propose des concours pour vous permettre de vous montrer, dernièrement, j’ai testé une opération pub qui a eu de bons retours donc on pourra refaire. Ce sont des idées qui fonctionnent mais il ne faut pas s’arrêter là.

Je cherche encore et toujours de nouvelles façons de répondre à la question : comment sortir du lot ? Comment se faire voir quand on est artiste ?

Là encore, je me servirai de la notoriété de Manga Ink pour mettre en avant les artistes que je considère méritants autant par leur travail que par leur mentalité. Ne vous fâchez pas si je ne parle pas de vous tout de suite. Montrez moi de quoi vous êtes capables et pourquoi vous méritez d’être mis en avant.

C’est quelque chose qui est encore à l’étude et je suis à votre écoute si vous avez un grain de sel à apporter à cette idée. ;)

Remerciements

Depuis le début de l’aventure Manga Ink, plusieurs bénévoles sont venus et continuent à m’aider et font avancer ce projet. Ils sont tous artistes, sans exception et croient comme moi qu’il serait bien temps d’apporter un peu de soutien et de lumière dans ce monde à tors très concurrentiel.

Je remercie chaleureusement ces personnes et ils le savent.

– Tout d’abord ma famille, qui croit en moi et en mon projet, qui me permet de travailler à la maison, d’envahir l’espace de cartons, de colis et qui me pousse toujours à aller de l’avant.

– Paperheadman, qui est venu travailler avec moi à l’ouverture de la boutique. Il s’est occupé de la mise en ligne de fiches produit, du coté logistique quand il s’est agit d’aller sur des salons et du blog à ses débuts.

– Butterfly’s qui vient me donner un coup de main de temps en temps.

– Yume et Akije Hirodi qui apportent leur part de soutien sur le blog.

– Les partenaires qui me connaissent vraiment et qui s’investissent pour faire connaitre et vivre Manga Ink.

– Les copains qui parlent du projet sur le net et qui ont été d’une très grande aide sur l’ancien forum.

– Et bien sûr, vous qui me lisez, vous qui privilégiez ma boutique aux grands magasins, vous qui parlez du concept aux autres avec enthousiasme, vous qui contribuez à ce que le rêve, l’idée devienne réalité.

 

Maintenant, vous savez dans quelles conditions Manga Ink a vu le jour, dans quelles conditions je travaille, quels sont réellement mes objectifs avec ce projet et ce que j’ai l’intention de faire dans les mois qui viennent.

Réussir prend du temps et vous ne pouvez pas le faire seul(e). Ne vous découragez pas et mettez toutes les chances de votre coté. ;)

Abonnez-vous au blog !

Suivez Manga Ink sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Google+ pour les annonces générales, Tumblr et Pinterest pour les inspirations du jour, et  Instagram pour des petits aperçus des coulisses de MI.

Je vous dis à très bientôt et j’vous embrasse très fort. ;)

Kuru

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *