R.I.P Moebius

Aujourd’hui est un bien triste jour car il marque le départ d’un des plus grand de l’age d’or de la Bande dessinée française.

Jean Giraud alias Moebius ou encore Gir est décédé aujourd’hui des suites d’une longue maladie à l’age de 72 ans.

Dessinateur et scénariste de renom, il est entre autre le père du lieutenant Blueberry qui fut l’un des héros de mon enfance au même titre que Blake et Mortimer.

Giraud n’a jamais caché sa dualité artistique. Il signe d’ailleurs ses œuvres avec deux pseudonymes différents : le premier « Gir » est celui avec lequel il dessine la série Blueberry dans un style réaliste. Son second nom de plume, « Moebius » (inspiré du ruban de Moebius) reflète le côté fantastique de l’homme.

Moebius inspira, inspire et inspirera encore de nombreux dessinateurs.

 

 

Jean Giraud naît le 8 mai 1938 Nogent-sur-Marne. Il étudie à l’école des des arts appliqués de Paris et publie ses premières bandes dessiné en 1956.

Durant toute sa vie, il dessine de nombreuses aventures ainsi qu’un nombre impressionnant d’illustrations.

Ses plus grandes ouvres sont cependant : Les maitres du temps, Le garage hermétique, Métal Hurlant et bien entendu Les aventures du Lieutenant Blueberry.

 

 

Il participe aussi à de nombreux projets connexes n’ayant aucun rapport avec la bande dessiné tel que le jeu de carte Netrunner, il dessine aussi la couverture du roman l’Alchimiste de Paolo Coelho ou encore celle de l’arbre des possible de Bernard Werber.

Même le cinéma le demande, avec Jodorowsky il travaille sur le story-board d’une adaptation de Dune qui, hélas, ne verra jamais le jour. Ridley Scott le sollicite aussi afin de dessiner les costumes d’Alien – Le huitième passager. Il contribue aussi au film Tron, Willow, Space Jam, le 5éme élément et bien d’autres.

 

 

Cependant, il ne peut pas s’investir plus dans le cinéma par manque de temps, comme le disait Moebius à l’automne 2010 :

« Je ne dirais pas que le cinéma m’a laissé au bord du chemin. C’est plutôt moi qui l’ai laissé passer. Il est malheureusement difficile d’avoir plusieurs vies simultanément. Faire du Mœbius sans la moindre concession tout en continuant Blueberry demande déjà un investissement interne considérable. Je me tire d’ailleurs le chapeau car j’ai réussi à me trahir sans me quitter… Bref, je n’avais pas de place à accorder au cinéma. Pour se lancer dans le cinéma, il faut être Cortez : brûler ses vaisseaux et ne plus rien avoir d’autre à faire. »

 

 

Le style de graphique de Giraud est très varié, il peut aller du réalisme fouillé à ses débuts à l’onirisme le plus total. Son dessin va du trait classique en noir et blanc au travail de la couleur environnementale en passant par la gravure.

L’univers de Moebius est grandement axés sur une science-fiction délirante et fantasmagorique.

La notoriété et le talent de Moebius sont tels qu’il s’exporte jusqu’au Japon ! Un pays pourtant peu friand de bande dessinée européenne.

Bref, aujourd’hui s’est éteint un grand homme, une figure emblématique de la bande dessiné et de l’illustration française. Pour ceux qui ne connaissent pas ses œuvres, je vous conseille de vous procurer de toute urgence ses histoires oniriques afin de vous plonger dans un univers incontournable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *