Toulouse Game Show 2011 Partie 2

Voici donc la suite du résumé des événements du TGS 2011, celui-ci portera essentiellement sur la journée de dimanche. Nous allons quand même commencer par le dernier événement de samedi : la conférence avec Ernie Hudson et William Davis ! Un petit rappel s’impose pour ceux qui ne connaissent pas ces deux bonhommes.

William B.Davis, acteur et metteur en scène américain, est principalement connu en France pour le rôle qu’il joue dans X-files. Dans cette série il incarne l’homme à la cigarette, un personnage mystérieux se trouvant au centre du complot qui entoure la série.

Ernie Hudson, producteur et acteur américain, s’est révélé au public grâce à son interprétation de Winston Zeddmore dans les films « S.O.S Fantomes (1981 et 1994) ». Cependant sa filmographie s’étend jusqu’en 2011 avec le role de Stuart Owens dans Torchwood. On notera aussi le rôle du sergent Albrecht aux côté de Brandon Lee dans le film « The Crow ».

Cette fois ci j’étais très bien installé dans l’hémicycle pour cette conférence. Une salve d’applaudissements vint accueillir les deux acteurs lors de leur descente des marches vers l’estrade. Ils étaient accompagnés d’une interprète chargée de traduire les questions dans les deux sens. On a pu découvrir que William Davis parle en fait un français très correct !
Dès les acteurs installés les questions s’enchainent les unes après les autres. Bien que la conférence fut un ping pong entre le public et les deux acteurs, je vais regrouper les informations en commençant par

[box type= »tick » size= »large » style= »rounded » icon= »none »]William B.Davis :

La première question posée à Davis concernait son personnage et de savoir s’il était bon ou mauvais. William nous dit que pour lui son personnage n’est ni l’un ni l’autre. L’homme à la cigarette essaye de sauver le monde en cherchant un compromis avec l’envahisseur extra-terrestre. Il s’oppose à Mulder car il est convaincu que ses actions vont finir par plonger le monde dans le chaos. Pour Davis, le vrai personnage principal d’X-files est « the smoking man ».

On apprend aussi que William a préféré travailler avec David Duchovny (Mulder) qu’avec Gillian Anderson (Scully) pour des raisons strictement personnelles qu’il n’a pas voulu nous dire.

Il nous confie aussi que l’absence de son personnage dans le second film des X-files (Régénération) est une grosse erreur car l’homme à la cigarette (alias « the smoking man » ou « cancer man ») est un pilier fondamental de l’intrigue. Il serait d’ailleurs heureux de le voir revenir dans le troisième film des X-files (qui est prévu pour 2012 si on en croit une interview de Giliian Anderson).

Lorsqu’on lui demande s’il est superstitieux ou croyant William Davis nous répond catégoriquement non. Cependant le métier d’acteur force parfois à jouer des rôles de prêtre ou de gourou, cela ne le dérange du moment qu’il n’a pas à jouer un rôle qui influence les gens à l’encontre d’un fait réel et établi (il prend l’exemple du réchauffement climatique).

Un spectateur demande alors à William si le rôle du «cancer man » ne lui colle pas trop à la peau. Il nous répond « oui et non ». Ce rôle à bien sûr boosté sa carrière mais lui a aussi fermé de pas mal de portes car certains producteurs ne veulent pas avoir l’image du smoking man dans leurs films.[/box]

[box type= »tick » size= »large » style= »rounded » icon= »none »]Bien sûr Ernie Hudson n’était pas en reste et a eu le droit à son lot de questions lui aussi !

La première question pour Ernie fut : « What about Ghostbuster 3 ? » (À quand Ghostbuster 3 ?) Sa réponse fut mitigée car même si le projet est prévu pour 2012 les acteurs disent un jour « oui » et l’autre « non ». Ernie nous dit qu’ils s’aiment beaucoup mais qu’ils se détestent tout autant en fonction de leurs humeurs.

Quand on demande à Ernie quels sont les meilleurs souvenirs de sa carrière, il nous dit qu’il a vécu une époque formidable pendant le tournage de la série Oz. Il nous raconte que les acteurs étaient excellents, que le script était génial et que le réalisateur était un type formidable !

Un cosplayeur déguisé en ghostbuster le questionne ensuite sur la qualité des « protons packs » utilisés dans les films (en racontant que ceux des fans ne sont pas de bonne qualité). Ernie nous dit que les packs utilisés dans le film sont en métal et pèsent près de 30kg chacun ! Heureusement des copies en caoutchouc étaient utilisées pour les scènes demandant de l’action.

Monsieur Hudson nous raconte que lors du tournage de « The Crow », la nuit avant la mort de Brandon Lee, ce dernier l’avait invité au restaurant pour diner. Ernie était déprimé car sa carrière ne se lançait pas comme il le voulait. Brandon a passé sa soirée à lui remonter le moral. Il faut savoir que Brandon Lee et Ernie Hudson étaient de proches amis et qu’ils se connaissaient depuis 8 ans avant The Crow. Ce tournage était l’occasion pour Brandon de prouver qu’il était un bon acteur aux yeux du monde entier !

Pour conclure, on a demandé à Ernie s’il croyait aux fantômes et aux extraterrestres. Il ne croit pas spécialement à l’un ni à l’autre mais il admet croire qu’il existe des choses au-delà de notre perception.[/box]

Passons maintenant à la journée de dimanche !

[box type= »tick » size= »large » style= »rounded » icon= »none »]Bon pour le dire tout de suite j’ai été occupé toute la matinée à faire des choses top secrètes donc notre journée commence donc vers 12h30 pour le défilé de mode Grafik & Grafok. Cependant je vous met en vidéo la conférence de Noob, qui s’est déroulée dans la matinée.

[/box]

Grafik & Grafok, c’est de beaux costumes de superhéros, ou devrais-je plutôt dire de super héroïne car Céline (qui est derrière ce nom amusant) s’est amusé à refaire les tenues de nos héros favoris en version féminine ! Le tout a donné un beau défilé bien rythmé qui a débuté avec un poil de retard hélas.

Je vous invite à découvrir son passage au TGS directement sur son blog !

Je me suis ensuite dirigé vers l’amphithéâtre afin d’assister à la conférence de Marcus avec comme invité le joueur du grenier. C’était assez marrant mais j’ai raté le début car naviguer dans toute cette foule pour rentrer dans l’amphi c’était long et éprouvant…

On y apprendra entre autre que le Golden Show est bien parti pour durer longtemps, car tant qu’il y a du public l’émission sera diffusée (le contrat devrait être reconduit courant janvier). Ils nous ont annoncés la sortie de la BD Karaté Boy pour la Japan expo, sous la forme de 8 numéros reliés + l’histoire inédite du magazine ! Mais je vous laisse découvrir tout ça en vidéo (pas très bien filmée hélas)

Dès la conférence finie ils ont enchainé avec le tournage de deux « j’irai loler sur vos tombes » le premier avec le joueur du grenier et le second avec Michel Ancel (souvenez-vous, le papa de Beyond Good and Evil et Rayman). Pour le coup j’ai réussi à me trouver une place assise pour assister à tout ça.

 

Tournage avec le Joueur du Grenier

 

 

Tournage avec Michel Ancel

 

 

Après plusieurs prises de l’introduction (et de la bande annonce) nous avons pu entamer les choses sérieuses (on était tous pliés de rire).
Mais je ne vais pas vous gacher toute la surprise et vous allez devoir attendre que les émissions soient montées et diffusées sur la chaine d’Ankama. Attendez-vous à de bonnes tranches de rire, que ce soit avec le Joueur ou Michel Ancel.

Pendant ce temps-là sur la scène se déroule le Show cosplay dédié à Tim Burton, que je vous laisse découvrir en vidéo =)

[box type= »tick » size= »large » style= »rounded » icon= »none »]Je me suis ensuite dirigé vers la conférence de Square Enix sur FFXIII-2.
Et forcement j’en ai pris plein les mirettes en voyant tourner une démo du jeu sur graaaand écran. Les points essentiels à retenir sont :

La dominance spatio-temporelle du jeu : Le joueur devra composer avec de nombreuses failles spatio-temporelles qui l’enverront dans des endroits assez étrange parfois…

Moins de linéarité : Les développeurs de chez Square-Enix ont pris en compte le feedback des joueurs qui disaient que le précédent FF était bien trop linéaire et pas assez libre. Les zones d’explorations sont maintenant bien plus vastes de nombreux chemins alternatifs sont proposés. Ainsi certaines missions auront plusieurs moyens d’être résolues. Square Enix a aussi instauré un système d’évènements dynamiques lors de l’exploration afin de briser la monotonie des phases exploratoires (des rochers qui se brisent, des statues qui tombent etc…)

La capture de monstres : Il est possible en fin de combat de « dropper » des monstres qui pourront être entrainés et ajoutés dans l’équipe afin de combattre aux côtés du joueur.

Le retour du Mog : cette charmante bestiole, mascotte à temps partiel des Final Fantasy (juste après le chocobo) va tenir un rôle dominant dans ce dernier opus, puisqu’il va servir à trouver des trésors ou des zone secrètes et peut même servir d’arme !

En fin de conférence nous avons eu le droit à une distribution d’artworks dédicacés et numérotés, j’envie les veinards qui ont pu poser leurs mains dessus.
Et enfin on nous a montré un trailer exclusif du jeu, qui n’est autre que la séquence d’introduction complète.

[/box]

J’aurais bien aimé rester pour la table ronde sur les Jeux vidéo avec Michel Ancel, Katsuhiro Harada et Yu Suzuki mais ils ont fait sortir tout l’amphi pour permettre à ceux qui attendaient dehors de rentrer (et forcement le temps de faire le tour la salle était pleine).

[box type= »tick » size= »large » style= »rounded » icon= »none »]Je suis donc allé voir une intervention sur les entreprises japonaises du jeu vidéo après l’âge d’or. D’ailleurs ils auraient pu nommer cette conférence « Comment Nintendo a sauvagement écrasé ses concurrents ».

Il faut savoir que les trois gros titres de l’âge d’or sont :

  • Space Invader édité par Taïto en 1978 qui a instauré le principe de scoring dans un jeu.
  • Pac Man (originellement Pacu-man) inspiré par l’onomatopée « Pacu» qui désigne le bruit que l’on fait en mangeant (littéralement « crunch »). Ce jeu bat tous les records de vente et devient la première idole du jeu vidéo.
  • Donkey Kong qui introduit notre célèbre Jump man ! Pardon…je voulais dire Mario.

Il est à noter que Nintendo fut fondé en 1890 et vendait à l’époque des hanafudas (jeu de cartes japonais). Vers 1950 l’entreprise se diversifie ensuite dans la vente de portions de riz individuelle, la gestion de compagnies de taxis et même une série de love hôtels.

C’est en 1970 que Nintendo commence à faire des jeux vidéo qui sont alors en plein boom, en effet le produit est nouveau et attire énormément de clients, cette période est celle qu’on appelle l’âge d’or.

En 1983 survient la crise des jeux. Elle touche surtout les jeux sur consoles car le marché étant trop libre il sature sous le poids des copies bon marché de franchises à succès. Le public, lassé par le manque de créativité, se désintéresse du produit et d’énorme quantité d’invendus retourne aux éditeurs qui sont obligé de les rachetés ….
Une rumeur veut que plusieurs milliers de copies invendues du jeu E.T soient enterrées quelque part dans le désert en Arizona.

Bref, seul Nintendo s’en tire plus ou moins et continue à éditer des jeux de qualité. La société devient vite maitresse du marché et impose ses propres lois commerciales et contrôle d’une poigne de fer les éditeurs tiers.
Plusieurs procès sont tentés contre Nintendo pour « exercice illégal de monopole » mais la compagnie remporte tous les procès sans trop de difficultés…[/box]

Voilà voilà pour ce chouette TGS 2011 ! Encore une fois je vous laisse avec plusieurs photos ! Et pour ceux qui y sont allés n’hésitez pas à donner vos avis dans les commentaires =)

[box type= »tick » size= »large » style= »rounded » icon= »none »]


PS : Cette illustratrice est excellente, n’hésitez pas à allez voir ce qu’elle fait ça vaut le coup d’oeil.
Pour voir son blog c’est par ici !

[/box]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *